menu close menu
interligne
interligne
Facebook Boucheries André Instagram Boucheries André Youtube Boucheries André
Site Boucherie André
Contacter Boucheries André
Inscription newsletter Boucheries André
menu Boucheries André, du pré à l'assiette
menu Boucheries André, du pré à l'assiette

Le monde de la boucherie passe sur le grill !

Made in B.A.
29 juillet 2014

Qui a dit que l’univers boucher n’était pas imagé ? Les expressions portant sur la boucherie et la viande sont nombreuses. Nous vous avons sélectionné les meilleures métaphores. Origines, significations, elles passent sur le billot et dévoilent leurs secrets.

boucheries-andre-expressions-viande-boeuf

Entrons tout de suite dans le bain avec la métaphore bien connue « ça va être une vraie boucherie ». Faisant directement référence au contact de la viande et au côté sanglant du métier de boucher, on parle de boucherie lorsqu’une situation devient tendue, qu’une dispute est sur le point de surgir ou bien encore pour définir un capharnaüm.

Côté viande, le bœuf est à l’honneur. En effet, cet animal fait l’objet de bon nombre de proverbes. « Qui vole un œuf, vole un bœuf » en est un qui fait parti du sens commun. Sous-entendant que celui qui commet un délit mineur est tout aussi capable d’en faire un bien plus grave, cette maxime, à l’origine peu définie, apparaît dans de nombreuses morales dès le XIXe siècle.

Le veau a aussi sa place au royaume des expressions. Effectivement, le bon sens courant dit qu’ « il vaut mieux être boucher que veau ». Cette phrase d’origine bretonne fait référence à la position de dominé du jeune animal. Une posture dans laquelle il est préférable d’éviter de se retrouver. Continuons avec les proverbes composés des métiers bouchers, « A charcutier, bonne saucisse » signifie à chacun son métier.

C’est bien connu, tout est bon dans le cochon. Et justement, voilà une viande qui a été source d’inspiration quant aux métaphores. Le porc, animal du quotidien, a donné plusieurs expressions familières. « Ramène ton lard » fait écho au corps de quelqu’un autrement dit « viens par ici ». « Prendre quelqu’un pour un jambon » est aussi une manière de dire que l’on prend quelqu’un pour une truffe, de le faire passer pour moins intelligent qu’il n’est.

Parlons cuisine bouchère maintenant. Beaucoup de métaphores font référence au savoir-faire des artisans bouchers, avec par exemple « saucissonner quelque chose » c’est-à-dire l’attacher avec force, ou encore « faire mariner quelqu’un » signifie faire attendre quelqu’un.

A l’instar de sa large palette de saveurs, l’univers de la boucherie est donc plein de sens dévoilés, spécialement pour vous, au fil de ces lignes.